Vous êtes ici : fetedescerises.fr / Le verger conservatoire

Le verger conservatoire de Westhoffen

 

Portes ouvertes le Dimanche 11 juin 2017 de 10h à 18h. Visite, dégustation et vente de cerises. Restauration sur place.

 

Au commencement...

Un cerisier de Westhoffen en fleurLe Syndicat des Arboriculteurs et Producteurs de Fruits de Westhoffen et Environs a réalisé avec le concours des collectivités la création d'un verger conservatoire de cerises. Il a pour vocation de participer à la sauvegarde des variétés fruitières et du savoir-faire local. Mais cet outil va bien au delà du simple fait de produire des cerises, c'est également un lieu d'enseignement et d'éducation ou petits et grands sont initiés aux grands cycles naturels des végétaux et des fruits. Enfin, le verger permet également d'améliorer le cadre de vie communal en favorisant l'attrait touristique du village. L'aspect environnemental n'est pas négligé puisque le verger contribue à la perpétuation du paysage rural traditionnel et favorise aussi la biodiversité.

L’entretien et la gestion du verger est à la charge du syndicat local et est réalisé bénévolement par ses membres. Un soutien financier est accordé par la commune pour subvenir aux nombreux frais liés à l’entretien. Mais hormis la localisation sur les hauteurs du Geiestein et les 45 variétés de cerisiers réparties sur près de 275 arbres, que sait-on de la cerise ?

Cerises de Westhoffen

Le fruit

Selon la définition d'un certain nombre d'encyclopédie, la cerise est le fruit comestible du cerisier. C'est le plus populaire des petits fruits rouges . La cerise est un petit fruit charnu à noyau de forme sphérique, de couleur généralement rouge plus ou moins foncé munie d'un pédoncule (queue de cerise) long. Sur le plan botanique c'est une drupe. Les cerisiers appartiennent au genre Prunus (famille des Rosaceae). Ils sont cultivés pour leurs fruits, ou leurs fleurs, depuis la plus haute Antiquité en Europe, au Moyen-Orient et en Asie.

Les populations européennes connaissaient et consommaient depuis au moins le IVe millénaire av. J.-C., une variété de cerise autochtone, celle du merisier sauvage. La sélection permettant peu à peu de mettre en avant ceux aux fruits les plus gros, les plus sucrés, les plus précoces ou les plus succulents.

Cerisier de Westhoffen en fleur

Histoire de cerise

Le grand gastronome romain Lucullus est le premier à en avoir parlé. Selon la légende, il aurait rapporté la « perle rouge » à Rome au retour de sa campagne contre le roi du Pont Mithridate VI (vers 70 av. J.-C.). Considérant que certaines variétés de cerise moderne sont originaires d'Asie mineure, cela peut être vraisemblable. Par ailleurs, le nom italien de la cerise, « ciliegia » rappelle effectivement le nom de la région de Cilicie, en Asie mineure. Cependant le cerisier était déjà connu des Grecs qui le nommaient « kerasion », d'après la ville aujourd'hui appelée Giresun ou Cerasonte.

Cerisier de Westhoffen

La cerise en France

En France, le cerisier fut cultivé pour le commerce dès le haut moyen-âge, ses fruits délicats et sucrés étaient appréciés, mais aussi son bois, à la texture et à la finesse délicate. Cependant c'est à Louis XV, qui aimait beaucoup ce fruit, que l'on doit l'optimisation et la culture intensive du cerisier moderne.

Dans notre village, les cerisiers étaient l'une des alternatives face au phylloxéra qui ravagea le vignoble alsacien vers 1905. Mais le viticulture n'a jamais été pratiquée en monoculture et les vergers occupaient déjà une place importante dans notre village. C'est sans doute pour cette raison que la cerise noire de Wethoffen, figure dans tous les catalogues des pépiniéristes français.

C'est donc tout naturellement par le maintien de la culture familiale des vergers et la passion des arboriculteurs locaux que Westhoffen est la capitale de la cerise d'alsace.

Christophe LENTZ

Cerise de Westhoffen Cerises noires de Westhoffen